Ventre

Suite à des grossesses multiples ou à une perte importante de poids, vous avez la peau du ventre qui est relachée avec des vergetures. Il existe un replis au dessus du pubis.

Cette chirurgie du ventre ne fait pas maigrir.

Afin d’optimiser cette opération, il est préférable d’avoir stabilisé son poids au plus bas. Cette opération permet de retirer la peau « en trop » : ABDOMINOPLASTIE avec transposition du nombril et résection de l’ensemble de la peau comprise en les poils du pubis et le nombril.

Ex-Corps-Ventre

Plastie Abdominale 1

Ex-Corps-Ventre2

Plastie Abdominale 2

  • LES CICATRICES
    La longueur de la cicatrice est directement en rapport avec la quantité de peau retirée.
    Il est préférable d’allonger de quelques centimètres la cicatrice de manière à éviter les « oreilles » qui nécessiteront un deuxième geste chirurgical sous anestésie locale.

 

  • L’OPERATION
    L’opération nécessite un geste chirurgical sous anesthésie générale : l’intervention durera 1,5 à 2 heures et nécessitera 2 à 4 jours d’hospitalisation.
    Le chirurgien vous remettra une demande d’Entente préalable pour l’accord de la participation de la Sécurité Sociale.

 

  • LE SUIVI POST-OPERATOIRE
    …………………………………………………………………………………………………….

 

  • LES COMPLICATIONS
    – HEMATOMES : reprise du saignement
    > peut nécessiter une reprise chirurgicale.
    – LYMPHOREES : écoulement de lymphe dans l’espace opératoire
    > le rôle des redons (drains) est d’aspirer ce liquide clair. S’il elle persiste après le retrait des drains, le chirurgien devra effectuer des ponctions lors des consultations de contrôle.
    – PHLEBITES : veine des jambes qui se bouchent
    > il est important de reprendre la marche dès le lendemain de l’opération et de l’associer au port de bas de contention dès le bloc opératoire. Le chirurgien mettra en place un traitement anticoagulant par injection quotidienne (héparine).
    Le premier signe de phlébite est une douleur dans le mollet qui devient dur ; il faut consulter rapidement son médecin.
    – CHELOIDES : mauvaise cicatrisation
    > les « prunes » ou « chaires repoussantes » nécessitent la surveillance par le chirurgien pour mettre en place un traitement préventif dès les premiers signes évolutifs (vers le 2ème ou 3ème mois après l’opération).
    – OCCLUSION INTESTINALE : lors de la réparation du diastasis (écart entre les muscles abdominaux), il peut y avoir un spasme de l’intestin (iléus reflexe) à l’origine de l’arrêt du transit intestinal
    > La sortie ne sera autorisée qu’après la reprise du transit (gaz ou selles).

 

  • LE COUT
    …………………………………………………………………………………………………………………………………

 

  • LES QUESTIONS
    Vous souhaitez en savoir plus sur l’ABDOMINOPLASTIE ?
    Téléchargez la fiche descriptive SOF.CPRE : Fiche-Abdominoplastie.pdf
    Voir TOUTES LES FICHES : Cliquez-ici

 

Dr Jean Delpierre © 2019. All rights reserved. | Site crée par Graphilab